Souvent, de nombreuses personnes hésitent sur le type de placement à choisir. En effet, elles cherchent à opter pour celui qui est le plus avantageux, celui qui offre plus de gains et celui qui est le plus pratique. Entre le livret d’épargne et l’assurance vie, quel est donc le meilleur produit ? Voici les avantages et inconvénients de chacun d’eux.

Les livrets : faible rendement et fiscalité avantageuse

Les livrets d’épargne, particulièrement les livrets réglementés tels que le livret A ou le livret de développement durable, sont entièrement défiscalisés et plus sécurisés. Par contre, le taux de rémunération est très bas, soit 0.75 % par an. En ce qui concerne les livrets non réglementés, le rendement est faible. De plus, l’épargnant ne bénéficie pas d’avantages fiscaux. Contrairement aux livrets réglementés, le plafond est plus élevé et les rémunérations sont alléchantes surtout si l’épargnant choisit les super-livrets.

Les contrats d’assurance vie : une option plus souple

Comparés aux livrets réglementés, les contrats d’assurance vie sont plus souples. L’épargnant peut, en effet, signer plusieurs contrats selon ses besoins. Aucun plafond ne lui est imposé. En termes de fiscalité, les contrats d’assurance vie sont avantageux en fonction de la durée de la souscription. En d’autres termes, plus le contrat est ancien, plus le montant de l’impôt est moindre. Par exemple, pour un contrat de moins de 4 ans d’ancienneté, le taux des plus-values est de 35 %. Par contre, pour un contrat de 4 à 8 ans d’ancienneté, le taux d’impôt diminue jusqu’à 15 %. Enfin, pour un contrat de plus de 8 ans d’ancien, le taux d’imposition descend à 7.5 %. De plus, le rendement d’un livret A est deux fois inférieur à celui de l’assurance vie avec un fonds en euros. On peut donc dire que l’assurance vie est beaucoup plus rentable que le livret d’épargne, particulièrement, sur le long terme.