Une forte réduction du déficit budgétaire a été constatée après les élections présidentielles selon le Trésor américain. Un déficit budgétaire 2017 qui se tient entre octobre 2016 à septembre 2017, il a atteint donc les 44 milliards de dollars avec une chute constatée de 68% si on le compare aux chiffres d’il y a deux ans. Il est aussi primordial de tenir compte des variations saisonnières ou calendaires, le repli environne donc les 4%. Suivant les dires des experts, la période du mois d’octobre est reconnue comme étant déficitaire depuis les années 1950. A titre de rappel, ce mois ne contient pas de date limite au niveau des collectes d’impôts.

La santé en cause

Toujours dans cet esprit comparatif, celle de l’année 2016 a connu une hausse du déficit budgétaire. Hausse qui est dû aux dépenses liées au domaine de la santé et la retraite. Etabli à 587 milliards de dollars jusqu’à la date du mois de septembre 2016, le Produit intérieur brut a atteint un taux de 3,2% contre 2,5% en 2015. Une augmentation du déficit budgétaire a été dans tous les cas inévitables suite à ce constat et au fait que les dépenses liées à la vieillesse de la population elle-même est retenue également.

Réduction d’impôts

L’arrivée de Trump à la Maison Blanche est accompagnée de promesses durant sa campagne électorale dont la réduction des impôts suivis de grands travaux dans les sociétés. A l’heure actuelle, c’est le discours qu’il a tenu depuis et qui marque ainsi sa politique économique. Il a aussi annoncé sa relance économique en passant par le biais du déficit et de la déréglementation. A retenir dans cette démarche est l’évaluation de 5 300 milliards de dollars le coût net. Et en paramètres, une hausse des dépenses de 500 milliards de dollars dont la réduction des recettes est estimée à 5 800 milliards de dollars. Le nouveau locataire de la Maison Blanche compte également réduire d’abord les dépenses publiques d’environ les 750 milliards de dollars mais aussi baisser l’impôt sur les bénéfices à 15%.

 

 

PARTAGER
Article précédentPrêt immobilier : le bon profil d’un emprunteur
Article suivantGrèce jongle avec adoption de loi et manifestation
Leonard
Passionné par l'économie et les finances personnelles, je suis actuellement consultant indépendant en optimisation fiscale. i-argent.fr est mon blog pour partager mes astuces, conseils et actualités liés à la gestion de ses finances.